La production du beurre de Karité

Le karité, espèce dominant de la savane arborée et de système agro forestiers d’Afrique Occidentale, produit un fruit dont l’amande est la matière première pour l’extraction d’une huile végétale (beurre). Les femmes rurales du Sahel exploitent le Karité pour satisfaire leurs besoins en matière de grasse et générer des revenus monétaires.

Le beurre de karité au – delà de l’autoconsommation, fait l’objet au même titre que l’amande de karité d’un commerce national et international. Vu cette importance du karité et des revenus que tirent les femmes de son exploitation, il devient indispensable pour elles de consolider leurs méthodes d’extraction du beurre de karité et de son conditionnement. C’est pour cette raison que l’AMPJF s’est lancée dans l’appui des groupements de productrices à travers le pays pour leur structuration et l’amélioration des produits de karité et leur accès au marché.

Objectifs:

  • Amener chaque femme à avoir un revenu ;

  • Promouvoir le Label karité du Mali

  • Contribuer à l’augmentation des revenus des productrices pour une meilleure rétention scolaire des filles

  • Promouvoir entrepreneuriat féminin en milieu rural

  • Protéger l’environnement dans le cadre du concept ressources naturelles et entreprise rurale

  • Organiser et structurer les groupements de productrices en réseau ;

  • Promouvoir l’accès des produits de karité aux marchés

Les réalisations

  • Mise en place de 13 unités de production de beurre de karité

  • Mise en place du réseau national de 136 004 productrices de karité avec Prokarité

  • Création du Label Karité du Mali et la marque KariOr

  • Mise en place du réseau KariOr 12950 membres

  • Institution des journées culturelles autour du karité

  • Participation à l’élaboration des fiches techniques et des codes de pratiques sur le karité

  • Construction d’un comptoir de vente des produits de karité


Le Centre Football For Hope de Baguinéda

Le centre Football For Hope de Baguinéda est un héritage de la coupe du monde 2010 offert à la jeunesse malienne par la FIFA à travers notre structure l’ONG AMPJF.

Le centre Football For Hope de Baguinéda est un modèle d’insertion socio économique des jeunes et particulièrement les adolescentes par le pouvoir du football.

Bâtit sur un espace de 4ha 00a de TF par degré présidentiel, le village du centre Football For Hope de Baguinéda se veut un cadre d’épanouissement qui offre à la jeune fille un paquet d’information, d’éducation et de communication en matière de santé publique; des cours de mis en niveau pédagogique; d’apprentissage professionnel et un air de distraction pluridisciplinaire.

Ce centre qui contribue au développement socio économique de la communauté en faisant des jeunes particulièrement les adolescentes les principales actrices de leur propre épanouissement a ouvert ses portes le 4 décembre 2010.

Le village du centre football for Hope de Baguinéda a pour objectif général de promouvoir les droits au développement et de participation des adolescentes.

Le centre Football for Hope abrite un terrain en gazon artificiel (20 x 40 m), un bâtiment administratif servant de bureau, une bibliothèque, une salle informatique, une salle polyvalente, un atelier de couture, un atelier multimédia, un studio pour les rappeurs, une unité de transformation du sésame et d’autres produits agroalimentaire ainsi qu’un jardin maraicher d’1ha 00a.

Les vision et missions du centre:

Vision

Promouvoir l’entreprise, la créativité et la pérennisation du village du Centre Football for Hope.

Mission du centre:

  1. Offrir un cadre d’échange aux filles, producteurs, entrepreneurs sociaux et aux sportifs

  2. Amener les filles et garçons à développer un esprit de créativité

  3. Amener les filles et garçons à pratiquer les activités de formation en sport, santé et production pour la pérennisation du village du centre

Les différentes activités au centre

Les cours de soutien pour les élèves

L’éducation à la santé

Le football, les tournois,

L’informatique

La bibliothèque

Les formations

L’orientation professionnelle des jeunes (ateliers)

Les conférences

La transformation des produits locaux

Le festival Sports et Cultures

La ruralisation (maraîchage et champ)

L’émergence économique des femmes (micro finance)

Les ateliers de couture et de multimédia

Quelques résultats:

En matière de football

  • Mise en place d’un réseau de 75 équipes féminines 15 équipes masculines à travers le pays,

  • 1650 joueuses, 765 joueurs et 180 encadrements bénévoles

  • 70 entraineurs formés avec l’appui de la FMF

  • 4 éditions de festivals « Sports & Culture » plus de 1000 participants par édition

  • Les filles et garçons ont emporté toutes compétions auxquelles ils ont participés (niveau local et national).

En matière de soutien à l’éducation

  • 2011: 38 réussites sur 46 au DEF dont 82%, 3 réussites sur 3 au BAC, dont 100% (3 filles), 92% de réussite pour les classes de 5ème, 6ème 7ème et 8ème années

  • En 2012: 244 élèves ont bénéficiés des cours de devoir à domicile, taux de réussite 95%

  • En 2013: Taux de réussite des enfants en classe d’examen 98% et 96% pour les autres

  • En 2014: – Taux de réussite des enfants en classe d’examen 97% et 95% pour les autres

  • En 2015: 96 jours de cours de rattrapage effectués, 288 heures, 670 participants

En matière d’éducation à la santé

  • Formation de 122 paires éducatrices

  • 0% de taux de grossesse parmi les filles qui fréquentent le centre

  • 100% d’application des mesures préventives de la maladie Ebola par les usagers et les festivaliers  

  • Sensibilisation quotidienne sur la lutte contre le VIH/SIDA

Autres domaines

  • Le CFFH a créé un engouement de la pratique du football chez les jeunes à Baguinéda et ailleurs

  • La commune rurale de Baguinéda est considérée comme la Capitale du football féminin

  • Le centre a suscité la naissance de plusieurs groupes socio-professionnels de jeunes

  • Actuellement le centre FFH constitue pour un modèle de stratégie d’émergence économique des filles et des femmes et de l’emploi rural pour les jeunes à travers le football.

  • 245 mamans bénéficient de fonds de roulement de 12 000 000 F CFA pour une meilleure rétention scolaire des filles

  • 50% d’augmentation des revenus des mamans des filles 

  • Donation de 402 actes de naissance aux filles scolaires

  • 64% de meilleures couturières

  • Participation de 2500 enfants de jardins d’enfants aux célébrations des journées des 16 juin

  • Participation de 5789 personnes aux différentes journées de la Paix organisées au centre FFH les 21 sept

  • Accroissement du nombre d’usagers du centre.           

  • Opérations Ramadan et Tabaski

  • Le centre FFH de Baguinéda est devenu une plateforme de rencontre et d’échanges entre toutes les couches sociales de Baguinéda et environnant d’une part et national car la plupart des structures enfantines comme le PNE, APJEC, CCNEJ, AET, AMC/IPR – IFRA. L’Existence du centre a fait de Baguinéda une commune agro sportive et entrepreneurial avec la multiplication des entreprise privées (lycées, secondaires en santé et agropastorale), des agences de banque.


Présentation De L’AMPJF

L’AMPJF est une organisation féminine, non gouvernementale, apolitique, à but non lucratif, faisant de ses bénéficiaires les principales actrices de leur propre développement.

L’AMPJF a été officiellement reconnue sous le récépissé Nº 0595 de la D.N.A.T. du 31 décembre 1998 et l’Accord Cadre Nº 0156/1154.

  1. But:

L’Association a pour but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la jeune fille et de la femme dans les villes et les campagnes du Mali à travers le pouvoir du football.

  1. La Vision

La Vision de l’ONG est d’effectuer des changements positifs et durables dans la vie des jeunes filles et des femmes.

  1. les Missions :

Elle se donne comme missions

  • Assurer une éducation effective de la jeune fille et de la femme ;

  • Créer un cadre assurant le bien – être et l’épanouissement de la jeune fille et de la femme ;

  • Aider la jeune fille et la femme à jouer pleinement leurs rôles dans la vie de la cité

  1. Les Objectifs:

Ils sont :

  • Promouvoir le changement social positif et durable des filles et des mamans à travers la pratique du football

  • Aider à l’augmentation du taux de scolarisation, appui à la rétention scolaire des filles et d’alphabétisation des filles et des femmes non scolarisées;

  • Assurer l’information, la sensibilisation et l’éducation des pères et des mères sur la problématique des adolescentes;

  • Donner une éducation de base à la petite fille en matière de sexualité et promouvoir la lutte contre

  • les MGF, IST – VHI /SIDA et Ebola

  • Informer/sensibiliser les communautés sur les droits de développement et de participation des enfants et les questions relatives au genre;

  • Insérer la jeune fille et la femme dans le circuit de développement économique à travers l’octroi de petits crédits ; la formation ; l’apprentissage de petits métiers ;

  • Promouvoir la valorisation des produits locaux, des ressources naturelles et l’entreprise rurale

  • Assurer le renforcement de capacités des organisations et associations féminines.

Domaine d’activités:

Le sport féminin pour la promotion des droits au développement et de participation des adolescentes:

  • La santé de la reproduction des adolescentes,

  • La scolarisation et la rétention scolaire de la fille,

  • La promotion de l’apprentissage et l’orientation professionnelle des adolescentes et les jeunes femmes,

  • L’éducation des devoirs et des droits des enfants et de la femme,

  • L’émergence économique des femmes

  • L’implication des adolescentes dans les centres de prises de décisions les concernant

  • Augmentation des revenus des mamans par la protection et promotion des ressources naturelles et entreprises rurales

    Bénéficiaires de l’AMPJF

  • Directement

  • Année: 104 560

  • Indirectement

  • 404 204 enfants

    50 525 familles

Les zones d’intervention de l’AMPJF

  • Région de Koulikoro: Kangaba (Déguela, Kéla); Kati (Baguinéda Niagadina, Nienguen Coro, Koursalé);

  • Région de Kayes: (Kita, Gallé, Briko Sirakoro)

  • Région de Ségou: Siribala Coro; Samabogo

  • Région de Sikasso: Koury (Sanè, N’Gorola, Koury, Tandjo et Pikoro); Kolondièba, Koumantou

  • District de Bamako